Avr 18

Terminaux mobiles : comment faire le bon choix pour vos techniciens?

Posté par : Claire Neuville / Etiquettes : , ,

Terminaux mobiles : comment faire le bon choix pour vos techniciens?

L’activité de votre entreprise est basée sur la réalisation d’interventions techniques sur le terrain ? Est-il acceptable de perturber vos prestations du fait d’un terminal cassé, d’une panne, d’une batterie faible ? Non, bien sûr… Tous nos conseils pour faire les bons choix.
 
 
Pour optimiser la performance de vos techniciens et gagner en productivité, vous avez sélectionné une application développée par des professionnels pour des professionnels. Bravo !
 
Mais le travail n’est pas terminé, il est illusoire de penser qu’une application fonctionnera correctement sur un matériel inadapté.

Attention au choix du matériel

Après avoir investi les chambres de nos ados, les tablettes et smartphones envahissent désormais le monde professionnel et révolutionnent les usages. Plus performants, plus sécurisés, plus design, les nouvelles générations de matériels mobiles sont l’atout efficacité des professionnels qui travaillent ailleurs que dans un bureau.
 
A l’heure du choix et du déploiement, quelques précautions s’imposent toutefois. En effet, les gains de productivité attendus peuvent être réduits à néant si l’application métier est installée sur un matériel inadapté. Il pourrait être tentant de faire un choix rapide mais c’est oublier que les contraintes des pros sont très différentes de celles de nos ados …

Quels sont les critères à prendre en compte avant l’achat ?

Le taux de panne

Les pannes sont le plus souvent dues à des chutes, des problèmes logiciels induits par des mises à jour forcées et non maîtrisées, des durées de vie faibles (obsolescence programmée) ou encore des problèmes de défaillance de batterie …
Selon une étude menée par VDC Research et intitulée Enterprise Mobility and Connected Devices, le taux annuel de pannes des smartphones grand public est trois fois plus élevé que celui des terminaux professionnels durcis et quatre fois plus pour les tablettes.
 

L’environnement de travail

Trouver l’outil qui s’adaptera au mieux à vos conditions de travail nécessite une évaluation attentive de l’environnement dans lequel il va être utilisé. Les trois caractéristiques les plus courantes et les plus utiles pour les terminaux sont :

  • La résistance aux chutes mesurées grâce à la norme MIL-STD (exemple : MIL-STD 810G pour des chutes de 1,8m voire 2,4m sur béton)

  • L’étanchéité à l’eau et à la poussière grâce à l’indice IP

  • La résistance aux chocs et vibrations

  • La plage des températures de fonctionnement et de stockage

Les capacités de la batterie

En situation de mobilité, l’autonomie de votre équipement apparaît comme un point essentiel de la continuité de l’activité. Choisissez la bonne batterie : en fonction de sa capacité et des options proposées, elle saura répondre parfaitement à vos besoins :

  • Batteries haute capacité (de 3000 mAh jusqu’à 6700 mAh) pour travailler pendant 8 heures sans recharger

  • Batteries interchangeables pour continuer à travailler avec une deuxième batterie pendant le chargement de la première

  • Batteries remplaçables « à chaud » en pleine activité sans impact sur la productivité

Le cycle de vie des produits

Dans un projet de mobilité, l’entreprise devra prendre en compte deux enjeux liés au cycle de vie des produits :
 

  • La durée de commercialisation de l’équipement choisi

Deux univers s’opposent ! Les plateformes grands publics connaissent une obsolescence rapide et la visibilité donnée par les constructeurs sur la durée de vie des produits est faible. Pour les produits professionnels, les constructeurs se sont adaptés aux problématiques professionnelles en proposant des produits construits pour durer jusqu’à 5 ans et une roadmap définie pour permettre une anticipation des évolutions nécessaires.
 

  • La maîtrise des impacts métiers liés à la mise à jour des OS constructeur

Dans les environnements « grand public », la mise à jour des OS se fait de façon intempestive et sans maîtrise. Les utilisateurs sont alors libres d’accepter cette mise à jour. En revanche, celle-ci les expose à des risques de régressions de fonctions métiers du terminal et peut impacter la continuité de service et la maîtrise des coûts applicatifs. Des solutions techniques existent pour restreindre ou bloquer ces droits.
 

Le déploiement, la supervision et la sécurité

Lors de la phase d’étude, il est également important de s’interroger sur la façon dont vous souhaitez gérer le déploiement, la supervision et la sécurité de ces terminaux.
 
Pour le déploiement d’un très faible volume, vous pourrez procéder à la mise en service de chaque terminal un par un : paramétrage, configuration, installation des applications, …
 
Sachez qu’avec la majorité des terminaux professionnels il est possible de recourir à une solution de déploiement massif, permettant en une simple lecture d’un code-barres de connecter, installer et démarrer une flotte complète de terminaux.
 
A une époque où les cybermenaces sont de plus en plus fréquentes et ne ciblent plus seulement les grandes entreprises, il est primordial de « verrouiller » les terminaux pour assurer la sécurité des données de l’entreprise.
 
Le paramétrage d’un « kiosque » par exemple, permet une limitation du terminal aux fonctions métiers. En cas de perte ou de vol, l’administrateur pourra procéder à l’effacement à distance du terminal.
 
Enfin, dans la continuité de l’adaptation des usages grands publics au monde de l’entreprise, des outils MDM/EMM (télégestion, administration des application/données, des consommations téléphoniques, support, géolocalisation …) ont été pensés pour déployer et superviser l’ensemble des terminaux d’une flotte à partir d’une console d’administration unique.
 
Ces solutions permettent également de maîtriser la version de l’OS utilisée et de bloquer les mises à jour forcée pour une meilleure stabilité de l’environnement applicatif.

Des gains importants

Désormais bien équipé d’une application métier adaptée et d’un matériel informatique fiable et robuste, l’activité de du technicien nomade est dopée !
 
C’est à la fois plus de traçabilité, de productivité et de réactivité, mais également plus de qualité perçue pour le client final.
 
Il est donc important de prendre en compte ces critères lors de l’achat de votre matériel car, en définitive, ce qui coûte cher dans un projet de mobilité, ce n’est pas le matériel, c’est le coût des arrêts !
 
 

Articles similaires :

A propos de l’auteur

Claire Neuville est Responsable Marketing Produits chez Timcod, spécialiste dans l’intégration de solutions informatiques de gestion de traçabilité et de mobilité. Elle est en charge du développement d’offres packagées et innovantes permettant un fort retour sur investissement pour les clients.

Essayez le leader Praxedo

Pas d'engagement, pas de carte bleue demandée
une bonne idée, faites un essai gratuit
Essai gratuit

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour personnaliser votre visite et vous assurer une meilleure expérience sur notre site. Pour en savoir plus, cliquez ici.